Revolution Motorcycle Mag, Le premier magazine canadien de Motos Custom FRANÇAIS  |  ENGLISH


NOUS JOINDRE
LIENS

Chroniques
Peinture

Peinture

par Alain Panneton
Au cours de la saison des « shows » 2009-2010, j’aurai de quoi m’amuser avec le « Blade ». Avec ses formes aigues et acérées, cette moto rend hommage à Blade, le tueur de vampires, personnage de bandes dessinées issu de la mythologie Marvel. Pensant que ça pourrait intéresser les lecteurs, j’ai décidé de documenter mon approche pour la peinture de la bête.

Avant de commencer le projet, j’avais fait des recherches sur le personnage. Mon but était de saisir les aspects reconnaissables du protagoniste et de les mettre en valeur dans la peinture. Évidemment, Blade est lui-même un vampire, et qui dit vampire dit sang. Il y aura donc du sang ! Qui dit vampire dit aussi vieillesse. Les vampires étant éternels, la moto ne peut pas avoir l’air d’un beau sou tout neuf, d’autant plus qu’elle est un instrument de guerre ! J’utiliserai donc des couleurs à base d’eau hyper diluées pour vieillir le fini. Enfin, j’incorporerai à tous ces éléments un mélange de signes tribaux, certains qui s’apparenteront à ses propres tatouages et d’autres qui feront référence aux marquages plus primitifs que l’on retrouve parsemés dans ses films.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Technique

Technique

par André Bobinas

« Whoa ! J’ai dit whoa ! »

C’est ce qui me reviens en tête quand je pense aux freins. Je me souviens toujours des mots célèbres qui sont sortis de la bouche de Yosemite Sam juste avant qu’il n’assomme un cheval ou un chameau avec une pelle. Ou je me rappelle de la senteur de caoutchouc brûlé quand j’appuyais mon pied entre le pneu et la fourche de ma bicyclette, il y a de cela plusieurs lunes !

Les freins d’Harley ont bien évolué au fil du temps, des freins au tambour mécanique en passant par le système hydraulique, des freins à disque aux étriers flottants aux étriers fixes à pistons opposés. < photo1 > Les premiers freins à tambour mécaniques qui ont été installés sur les Harley jusqu’au début des années 70 n’étaient pas très efficaces, car ils ne permettaient aucun freinage d’urgence. Vous deviez appuyer sur ces freins le plus fort que vous pouviez pour ralentir et ensuite trouver une sortie. Parlez-en aux « old timers ». Ils ont tous des histoires à vous faire frissonner, même pour les plus « durs » d’entre vous. Les dernières générations de freins à tambour étaient des freins hydrauliques installés seulement sur la roue arrière. Ce fut là la meilleure tentative de Harley dans cette configuration. Peu de temps après, ces freins ont fait place aux freins à disque que nous utilisons encore aujourd’hui.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Nos lecteurs

Nos lecteurs

Depuis que M. Claude Huot a fait l’acquisition d’une franchise Harley- Davidson, Blanchette est synonyme de projets spéciaux. Débutant avec ses FL Édition Spéciale en 2005 pour ensuite continuer avec plusieurs « choppers de haut calibre », Huot a toujours voulu aller plus loin. Une de ses motos favorites, le Road Glide, a été le sujet de quelques uns de ses projets spéciaux. Très populaire aux États-Unis pour sa maniabilité et sa tenue de route supérieure, le Road Glide commence à être mieux connu et apprécié des Québécois. « Pourquoi ne pas faire un Road Glide plus long, plus bas et avec un moteur plus puissant ? » s’est-il dit.

Claude a commencé par faire allonger de 75 mm l’arrière du cadre qui, depuis les modèles 2009, est amovible. En plus de cette modification subtile, il a fait descendre les suspensions avant et arrière de 35 mm. Le but de ces deux modifications était de rendre la moto plus stable à haute vitesse en allongeant l’empattement et en abaissant le centre de gravité. Le devant de la moto aurait ainsi moins tendance à lever après l’ajout de puissance au moteur....

Dites-le vous aussi!
info@revolutionmotorcyclemag.com



Montrez-le!

Montrez-le!

Faites-nous voir vos talents de photographe
Envoyez-nous des photos de votre bike, vos voyages, vos partys, vos souvenirs sur la route, lors d’un événement, etc.

Les plus originales ou les plus inusitées seront publiées.
Chaque année la meilleure photo choisie sera publiée en pleine page.

Les photos doivent êtres identifiées à l’endos (nom, adresse et téléphone) avec une description. Celles accompagnées d’une enveloppe pré-adresssée et pré-affranchie seront retournées.

Pour les photos numériques faites parvenir à : info@revolutionmotorcyclemag.com

Par courrier :
REVOLUTION MOTO MAG
1302, Avenue Garden, Mascouche
Québec J7L OA4



Old School

Old School

L’atelier Thunder Road Motorcycles de Ted Hector et la plus rapide Indian-Jr. Scout au monde

Savez-vous ce que j’aime le plus faire chez Revolution Magazine ? Eh bien, je vais vous le dire. C’est de rencontrer des gens intéressants comme la personne que vous découvrirez en lisant cet article « Old School ». Étant un magazine canadien, nous allons toujours plus loin pour vous offrir ce qu’il y a de mieux dans notre beau grand pays quand vient le temps de vous faire découvrir des gens qui vivent pour l’amour des motos « custom ». Personnellement, j’aime bien vous faire connaître ces héros méconnus, ces gens qui accomplissent de grandes choses dans notre monde des machines à deux roues. Cependant, plusieurs d’entre nous ne savent pas du tout qui ils sont. En passant, je voudrais remercier mon ami Allen McMurrer qui m’a orienté vers l’Ouest canadien.

Frederick « Ted » Hector est né à Ottawa le 13 octobre 1947 et a grandi dans une famille militaire. C’est d’ailleurs ce qui l’a amené à voyager dans différentes parties du monde. Un de ces endroits...

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Entrevue

Entrevue

L’experience de Michael Lichter
Qui est Michael Lichter ? Ce nom vous est probablement inconnu si vous êtes du genre à faire abstraction des petits caractères. Par contre, si vous demandez à n’importe quel constructeur de « chopper » s’il connaît Michael Lichter et le métier qu’il pratique, je peux vous assurer qu’il saura exactement de qui vous parlez. D’ailleurs, je suis pas mal certain qu’il aimerait qu’une de ses créations soit photographiée par cet artiste. Même si le nom ne vous dit toujours rien, il y a de fortes chances que vous tombiez sur des images signées par Michael ou bien sur un de ces nombreux reportages si vous feuilletez un magazine de motos. J’étais très enthousiaste à l’idée d’écrire un article sur Michael Lichter quand j’ai entendu la nouvelle qu’il allait contribuer à Revolution Magazine, soit en écrivant un article ou bien en nous présentant des photos prises lors de ses voyages. Je crois que c’est un ajout incroyable pour notre magazine et un grand honneur pour moi de vous le présenter.

Je ne sais même pas par où commencer. Vous voyez, Michael photographie des motos et des événements de « bike-shows » depuis plus de trente ans. Il y a donc beaucoup à raconter sur lui. Ces photos ornent depuis toujours...

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.




ACCUEIL  |  ABONNEMENT  |  LIENS & |  NOUS JOINDRE  |  VIDÉOS
ÉVÉNEMENTS  |  CHRONIQUES  |  MOTOS EN VEDETTE
MISS REVOLUTION  |  SECTION TATTOO
COPYRIGHT © V2REVOLUTION.COM
PROPULSÉ PAR LATE NIGHT STUDIO



Facebook