Revolution Motorcycle Mag, Le premier magazine canadien de Motos Custom FRANÇAIS  |  ENGLISH


NOUS JOINDRE
LIENS

Chroniques
Peinture

Peinture

par Alain Panneton
Dans la dernière parution de Revolution Motorcycle Magazine, j’ai commencé à expliquer en détail l’évolution de la peinture du Blade. Le Blade est évidemment cette moto futuriste qui a fait son apparition pour la première fois au Canada Cup à Toronto, il y a quelques semaines. Comme vous avez pu lire précédemment, j’ai essayé de donner l’apparence d’un métal vieilli en utilisant des patines et des superpositions de métallisés transparents. Dans cet article, je vais commencer les dessins tout en continuant ma démarche pour ce projet.

On se souvient que je voulais donner au Blade un aspect ancien. J’imagine facilement que l’engin pourrait être issu d’une civilisation disparue bien avant notre ère. Il pourrait d’autant plus, comme un hôtel, servir à sacrifier des vampires et à emprisonner leurs âmes à tout jamais (s’il vous plaît, prenez note que non, je ne suis pas sur les drogues dures !). Le vieux métal, les signes tribaux, les croix, le sang, les âmes captives sont autant d’éléments que je veux exploiter.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Technique

Technique

par André Bobinas
Salut, nous sommes de retour et cette fois-ci le sujet concerne le son. Ce son explosif quand vous tordez l’accélérateur de votre Harley, un son magique à mes oreilles! Les premières pièces remplacées sur les motos sont les silencieux. Elles peuvent être remplacées par un grand assortiment de modèles. Certains ont un « look » d’enfer. D’autres remplacent l’équipement original et certains augmentent la puissance de l’engin seulement en étant moins restrictifs (jusqu’à un certain point).

Les plus violents sont les « straight pipes », souvent appelés des « drag pipes ». Elles ne sont munies d’aucun silencieux et sont construites pour la course. Elles excellent quand le « gaz » est à fond au détriment de la puissance à mi-régime et elles sont excessivement bruyantes. Les autres modèles possèdent des silencieux et leur raison d’être est de réduire le son, harmoniser la tonalité et ajuster les pulsions de l’échappement pour un moteur doux et consistant. Ces fabricants de système d’échappement se cassent les noisettes pour vous offrir le meilleur produit possible. Il existe une multitude de compagnies. Certaines vous offrent des « slip-on mufflers», le type de silencieux avec lequel vous gardez votre manifold d’origine. Ce sont les moins dispendieux. D’autres compagnies vous offrent des systèmes complets avec une reconfiguration des tuyaux pour une performance optimale. La plupart utilise des pare-chaleur complets et ils sont habituellement très bien construits. « Ça coche. »

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Nos lecteurs

Nos lecteurs

J’ai toujours possédé des véhicules moteurs de toutes sortes depuis ma jeunesse : des motocross, des VTT, une motoneige et une moto sport. Étant un fan de performance et de personnalisation, j’ajoutais un système d’échappement, un guidon de marque spécialisée pour être différent mais aussi plus puissant. Mon goût pour la personnalisation s’est développé avec les motoneiges. Je repeignais les amortisseurs, les skis, les pare-chocs et je créais de nouveaux graphiques.

Mon projet V-Rod a commencé en feuilletant un hebdo en janvier 2007. J’ai vu un « Night Rod Spécial » à vendre. J’ai appelé le lendemain, mais il était vendu. Deux copains de Val d’Or possédaient déjà des V-Rods et ils m’ont donné la piqûre pour cette moto spéciale. La semaine suivante, j’ai entrepris mes recherches, car chez mon concessionnaire, il n’y en avait plus pour le reste de 2008. J’ai appelé tous les concessionaires H-D du Québec, mais sans succès. Je me suis tourné vers l’Ontario et à...

Dites-le vous aussi!
info@revolutionmotorcyclemag.com



Montrez-le!

Montrez-le!

Faites-nous voir vos talents de photographe
Envoyez-nous des photos de votre bike, vos voyages, vos partys, vos souvenirs sur la route, lors d’un événement, etc.

Les plus originales ou les plus inusitées seront publiées.
Chaque année la meilleure photo choisie sera publiée en pleine page.

Les photos doivent êtres identifiées à l’endos (nom, adresse et téléphone) avec une description. Celles accompagnées d’une enveloppe pré-adresssée et pré-affranchie seront retournées.

Pour les photos numériques faites parvenir à : info@revolutionmotorcyclemag.com

Par courrier :
REVOLUTION MOTO MAG
1302, Avenue Garden, Mascouche
Québec J7L OA4



Old School

Old School

Franco Mantenerla In Famiglia

Franco De Pinto est né en 1942 dans la petite ville de Bitritto dans la province de Bari, située sur la côte sud-est de l’Italie. Il est devenu orphelin à l’âge de trois ans et fut élevé par sa tante et son oncle dans cette ville pittoresque. Franco n’a jamais connu ses parents, son père étant mort au cours de la Seconde Guerre mondiale quand il n’avait que deux ans et malheureusement, sa mère est décédée un an plus tard. L’instruction de Franco a été de courte durée, il a quitté l’école après la cinquième année et n’a jamais regretté son choix. Le monde était pour lui apprendre beaucoup plus que ce que n’importe quelle salle de classe pouvait lui apporter. Il a appris à l’école de la vie. M. De Pinto a commencé à développer ses compétences en mécanique dès qu’il eut quitté l’école. Un petit atelier de motos de sa ville natale a ouvert la voie à une longue et fructueuse carrière.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Entrevue

Entrevue

Carrier
Depuis que je suis toute jeune, traverser la ville d’Acton Vale en Estrie au Québec signifiait que nous arrivions bientôt à destination, c’est-à-dire au chalet familial situé non loin de là. Mis à part ces souvenirs, Acton Vale est aussi la ville où est situé le concessionnaire Carrier Harley-Davidson®, longtemps connu sous le nom de Boileau Moto Service. Je dis « longtemps », car c’est en 1975 que Michel et Pierre Boileau fondaient Boileau Moto Service. Les deux frères exploitèrent l’entreprise alors concessionnaire Kawasaki sans employé. Boileau Moto Service a vendu d’autres marques de motos au fil des années, mais c’est en 1980 que les frères Boileau obtiennent la bannière Harley- Davidson® avec une allocation de 15 motos par année. Les modèles 1981 sont alors offerts et pour satisfaire à la demande et assurer le service à la clientèle, deux nouveaux employés sont engagés.

Ce n’est que plusieurs années plus tard que les frères Boileau décident de se consacrer uniquement à la marque...

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.




ACCUEIL  |  ABONNEMENT  |  LIENS & |  NOUS JOINDRE  |  VIDÉOS
ÉVÉNEMENTS  |  CHRONIQUES  |  MOTOS EN VEDETTE
MISS REVOLUTION  |  SECTION TATTOO
COPYRIGHT © V2REVOLUTION.COM
PROPULSÉ PAR LATE NIGHT STUDIO



Facebook