Revolution Motorcycle Mag, Le premier magazine canadien de Motos Custom FRANÇAIS  |  ENGLISH


NOUS JOINDRE
LIENS

Chroniques
Peinture

Peinture

par Alain Panneton
ÉVOLUTION. Tout comme la planète sur laquelle nous vivons et qui nous nourrit, tout être ne peut s’empêcher d’évoluer. Que ce soit notre environnement, nos pairs, notre vécu, notre réflexion sur notre vécu, tout nous pousse à évoluer. Tel en est ainsi des artistes. Comme le ver à soie veut devenir papillon, l’artiste qui se réalise déjà dans plusieurs domaines cherchera à se surpasser, à conquérir d’autres horizons. Pour certains, ce sera la maîtrise d’une nouvelle technique artistique, pour d’autres, ce sera le partage de ce savoir accumulé au cours des ans à une génération d’artistes aspirants. Dans le cas de Blake McCully alias Cross-Eyed , son besoin d’évolution s’est soldé par l’achèvement de ce recueil de toutes ses années de labeur, de recherche et d’expérimentation qui ont fait de lui l’artiste qu’il est aujourd’hui.

« The Evil Gospel » est ce recueil de photos, d’histoires relatives à ses différents projets de peinture, d’expériences personnelles et dévolution de projets que Blake a mis sur pied. De façon plutôt ...

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Technique

Technique

par André Bobinas
Arrêter de rouler avec des moteurs de course dans la rue

Non, je n’ai pas arrêté de prendre mes médicaments et je ne suis pas possédé par le démon de l’économie d’essence. Personne n’aura à m’exorciser. Mon point est que trop de clients qui viennent à mon garage sont déçus de leur moteur monstre qu’ils ont acheté durant l’hiver. La raison est que même si vous avez l’argent pour vous acheter un gros moteur craqué à l’os, cela ne veut pas dire que c’est le moteur idéal pour vous. Soyons plus clairs : certains « bikers » passent d’une moto stock au dragon de feu d’un seul coup. Vous savez, il y a un pélerinage a faire avant de tordre l’accélérateur du monstre.

On commence par installer deux silencieux 50/50. Ça donne un peu plus de pep, mais la moto agira comme d’habitude et la fiabilité et l’entretien demeureront les mêmes. L’installation d’un filtre a air et d’un arbre à cames « bolt in » (aucune modification des culasses ne sera nécessaire) et la fiabilité et l’entretien demeureront les mêmes. Toutefois, si vous modifiez les têtes et grossissez les cylindres et « oups », vous aurez plus de chaleur et vous générerez plus de force de moteur. L’embrayage aura besoin de plus d’attention et peut-être que la transmission va souvent sauter au neutre. Le petit pneu arrière va sûrement brûler sur place. Si vous élevez le taux de compression et qu’ensuite vous installez des soupapes d’admission de 2.000 ou plus et changez le «crank» pour un avec plus de course, alors vous aurez un dragon qui crache le feu. Les freins devront être changés, le cadre renforcé, la transmission ira chez le diable et votre façon de rouler devra changer.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Nos lecteurs

Nos lecteurs

THE BEAST

par Alain Lagueux

Je m’étais dit que « si jamais un jour je changeais ma moto pour une autre, j’allais tout faire pour la construire à mon goût ». J’avais pris la décision qu’après mon Low Boy, le prochain bike que je posséderais serait construit de toutes pièces, tel que je l’imagine et ne serait pas une moto de série. Quand je fut prêt, je me suis mis à la recherche d’un constructeur pour réaliser mon projet. J’avais entendu parler de Richard Carrière, proprio de Moto Station, par un de mes amis. Quand j’ai rencontré Richard, on a réalisé qu’on se connaissait et le contact s’est vite établi.

Je savais ce que je voulais à la suite de mes voyages à Daytona. J’y ai puisé beaucoup de mes idées en m’informant auprès des propriétaires ou constructeurs des motos qui me plaisaient. Je leur ai posé de nombreuses questions au sujet de leur bikes, à savoir quelle était l’inclinaison utilisé, la longueur de leur fourche, le style de cadre ...

Dites-le vous aussi!
info@revolutionmotorcyclemag.com



Montrez-le!

Montrez-le!

Faites-nous voir vos talents de photographe
Envoyez-nous des photos de votre bike, vos voyages, vos partys, vos souvenirs sur la route, lors d’un événement, etc.

Les plus originales ou les plus inusitées seront publiées.
Chaque année la meilleure photo choisie sera publiée en pleine page.

Les photos doivent êtres identifiées à l’endos (nom, adresse et téléphone) avec une description. Celles accompagnées d’une enveloppe pré-adresssée et pré-affranchie seront retournées.

Pour les photos numériques faites parvenir à : info@revolutionmotorcyclemag.com

Par courrier :
REVOLUTION MOTO MAG
1302, Avenue Garden, Mascouche
Québec J7L OA4



Old School

Old School

« Si vous n’avez pas de respect, vous n’avez rien du tout ! »

Cinquante ans en selle. Quand quelqu’un me dit qu’il fait de la moto depuis cinquante ans, c’est soit que je me fie à sa parole ou bien je me dis qu’il est plein de merde. Habituellement, je peux régler cette question en quelques minutes. Je peux dire s’il me dit la vérité quand je vois le feu dans ses yeux ou bien ce sourire diabolique fendu jusqu’aux oreilles dès qu’il me parle du chemin parcouru. Je peux aussi dire en regardant ses jointures s’il n’a peur de rien ni de personne. Et quand je vois qu’il a la chair de poule dès qu’on parle du fonctionnement interne de sa moto, alors là je sais tout de suite que j’ai un vrai de vrai devant moi ! Le respect qui lui est accordé par son entourage immédiat et par d’autres à quinze cents kilomètres plus loin est un autre facteur qui ne trompe pas. C’est exactement le cas avec cet homme que je suis très heureux d’avoir rencontré et que je suis fier maintenant de présenter à mes fidèles lecteurs. Bien sûr, faire parler un ancien guerrier de la route n’est jamais chose facile, mais grâce à Chuck Desrosiers de Kreater Custom Motorcycles (alias Chuck de MIDUSA Canada), la porte était entrouverte pour moi. Alors, merci Chuck, les bières seront sur mon compte la prochaine fois » !

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Entrevue

Entrevue

BARNES
Au début de son adolescence, Greg Barnes aimait bien bricoler et faire de la moto. En 1972, à l’âge de seize ans, il acheta sa première moto, une classique BSA Thunderbolt 650 1969. Cette moto britannique a amené Greg dans une voie qui s’est transformée en de nombreuses routes et occasions diverses dans sa belle province de l’Ouest. Greg Barnes est propriétaire non pas de un mais de deux magasins Harley-Davidson, concessions qui portent fièrement son nom. Le premier est situé à Langley et le second est à Port Coquitlam, tous deux en Colombie- Britannique. Bien que les deux établissements ne soient qu’à quinze minutes de route l’un de l’autre, ils sont séparés par le majestueux fleuve Fraser et situés entre les spectaculaires Rocheuses canadiennes et l’océan Pacifique.

Alors qu’il était propriétaire de plusieurs concessions automobiles, Greg a eu vent que le concessionnaire H-D Langley serait mis en vente. Au printemps 2003, il ne rata pas sa chance et en a fait l’acquisition. C’était une décision incontestable. Avec l’aide de son formidable personnel, il a été en mesure d’en faire une concession qui s’est démarquée et qui a remporté plusieurs prix. Vous trouverez facilement Barnes ...

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.




ACCUEIL  |  ABONNEMENT  |  LIENS & |  NOUS JOINDRE  |  VIDÉOS
ÉVÉNEMENTS  |  CHRONIQUES  |  MOTOS EN VEDETTE
MISS REVOLUTION  |  SECTION TATTOO
COPYRIGHT © V2REVOLUTION.COM
PROPULSÉ PAR LATE NIGHT STUDIO



Facebook