Revolution Motorcycle Mag, Le premier magazine canadien de Motos Custom FRANÇAIS  |  ENGLISH


NOUS JOINDRE
LIENS

Chroniques
Peinture

Peinture

par Alain Panneton

Il m’arrive à l’occasion de recevoir des courriels de lecteurs qui se questionnent sur certains aspects techniques de la peinture custom.

Certaines de ces questions se rapportent à la préparation, d ’autres à la peinture elle-même et d’autres plus précisément à l’aérographe. Pour qu’une peinture custom soit bien réussie, la préparation doit être adéquate, l a peinture bien appliquée et l’exécution artistique à la hauteur des attentes du client. Dans cet article, j e tenterai de répondre à certaines des questions qui me sont le plus souvent posées en espérant éclaircir plusieurs points qui semblent obscurs ou mal compris.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Technique

Technique

par André Bobinas
Salut à vous tous ! Celui-ci est pour tous les cow-boys à paillettes !

Aujourd’hui, nous parlerons de chrome. J’ai entendu les mots « full c h r o m e » p e n d a n t d e s années et même aujourd’hui, ces mots me donnent des visions de « bling-bling » total. Cependant, sur le plan technique, c’est vraiment une question de bonne finition. Oui, une fois que vous avez fabriqué ou soudé cette incroyable pièce sur mesure, que pouvez-vous faire pour empêcher la corrosion ? Vous savez cette coloration jaunâtre qui se produit par l’oxydation. Notez que tous les métaux, en fait toutes les surfaces sont sujettes à l’oxydation et nous devons donc les protéger. Pour plus d’information en la matière, je vous emmène dans le monde de MM Chrome et Polissage. Allons voir comment cet atelier procède et explorons les autres possibilités qui s’offrent à nous.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Nos lecteurs

Nos lecteurs

DRACOR

Par Kent Sheldrake

Quand je pensais à une moto custom, j’avais une vision de quelque chose de dépouillé, brut et passionnant, mais par contre, elle devait être construite pour faire de la route. Je voulais quelque chose de complètement différent de la « Road Glide » que j’enfourche normalement. Ça serait une moto qui dirait « Let’s fuck’in go » et lorsque j’enclencherais le moteur, les gens demeureraient figés sur place. Après des mois de discussions bien arrosées par l’alcool, jusqu’à tard dans la nuit, à parler de la possibilité de faire de ma vision une réalité, cela s’est enfin matérialisé avec ce que vous voyez ici.

J’ai toujours aimé les motos de type Exile en noir mat, mais j’aimais aussi le chrome. Les peintures « colorées» que l’on voit si souvent sur les motos d’aujourd’hui ne m’ont jamais attiré. D’ailleurs, c’est pour cette raison que la seule peinture sur cette moto a été apposée sur le bac à huile, et il est pratiquement tout noir. Même le châssis a été laqué en noir.

Dites-le vous aussi!
info@revolutionmotorcyclemag.com



Montrez-le!

Montrez-le!

Faites-nous voir vos talents de photographe
Envoyez-nous des photos de votre bike, vos voyages, vos partys, vos souvenirs sur la route, lors d’un événement, etc.

Les plus originales ou les plus inusitées seront publiées.
Chaque année la meilleure photo choisie sera publiée en pleine page.

Les photos doivent êtres identifiées à l’endos (nom, adresse et téléphone) avec une description. Celles accompagnées d’une enveloppe pré-adresssée et pré-affranchie seront retournées.

Pour les photos numériques faites parvenir à : info@revolutionmotorcyclemag.com

Par courrier :
REVOLUTION MOTO MAG
1302, Avenue Garden, Mascouche
Québec J7L OA4



Old School

Old School

GINA ET BERNIE

Gina et Bernie se connaissent depuis 1958, alors qu’ils habitaient tous les deux sur la rue Esplanade, à Montréal, au Québec. Le père de Gina, Louis Roter, a commencé à monter des Harleys après un passage dans la Marine pendant la Seconde mondiale. Il prenait grand plaisir à réparer et à rouler sur de vieilles motos. Il a fait l’acquisition d’une première Harley- Davidson de quarante-cinq pouces cubes pour la modique somme de soixante-huit dollars, dans un magasin appelé Bentley’s Cycle, sur l’avenue du Parc, en bas de la rue Sherbrooke, tout près de l’armurerie. Il a roulé sur cette chose autant qu’il le pouvait. Il aimait aller se promener à la campagne et dans ce temps-là, ça prenait des jours pour se rendre du centre-ville de Montréal à Mont-Tremblant dans les Laurentides. La seule route possible était un chemin de terre à une seule voie. Sa joie de voyager en moto et ses histoires de voyages ont grandement influencé sa fille et ses deux fils ainsi que son futur gendre Bernie. Pour l’amour des motos, Bernie se retrouvait souvent à la maison familiale des Roter, où il se sentait comme au paradis. Les Roter bricolaient sur toutes sortes de motos comme des Vincent Black Shadow, des Matchless G50 des Ariels Square 4 et sur quelques Harleys « flathead ». Quand Bernie a eu seize ans, il s’est acheté une Bridgestone. Il a ensuite fait l’acquisition d’une BSA Rocket 3 pour enfin se...

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.





ACCUEIL  |  ABONNEMENT  |  LIENS & |  NOUS JOINDRE  |  VIDÉOS
ÉVÉNEMENTS  |  CHRONIQUES  |  MOTOS EN VEDETTE
MISS REVOLUTION  |  SECTION TATTOO
COPYRIGHT © V2REVOLUTION.COM
PROPULSÉ PAR LATE NIGHT STUDIO



Facebook