Revolution Motorcycle Mag, Le premier magazine canadien de Motos Custom FRANÇAIS  |  ENGLISH


NOUS JOINDRE
LIENS

Chroniques
Peinture

Peinture

par Martin Bouchard (Fitto)

Le Projet Spartacus

Voici le déroulement du projet d’un de mes clients, Christian, venu me voir photos à la main, histoire écrite et thème déjà établi pour le travail de peinture qu’il a nommé Spartacus, comme le célèbre gladiateur. Il imagine la peinture de sa moto représentant des scènes de bagarre, du sable doré et un beau ciel bleu, plein de couleurs et très chargée. J’imaginais cette moto peinte et je trouvais que son style et les idées de Christian n’allaient pas bien ensemble. En tant qu’artiste, je ne me donne pas le droit de dire « Ah, cette peinture sera affreuse ! » et ensuite blâmer le client pour le résultat final sous prétexte que c’était son idée. Essayez de bien faire comprendre votre point de vue afin de mettre en valeur vos meilleurs atouts et d’adopter la meilleure approche de votre travail afin d’optimiser vos chances de réaliser un travail qui sera à votre goût et plaira aux autres et surtout, à votre client. Je pense qu’il est très important de savoir bien communiquer. Il faut bien se faire comprendre et bien écouter pour bien visualiser les idées du client.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Technique

Technique

par André Bobinas

LES HUILES, Merde que ce « stuff » est glissant !

C’est ce que je me disais l’autre jour, les mains couvertes de lubrifiant ! Ne vous méprenez pas, oui, j’étais au garage et je parle ici d’huile à moteur ! C’est là que j’ai pensé que ce serait un sujet parfait pour la prochaine chronique technique. Les questions concernant l’huile sont les plus fréquentes. Alors, j’ai appelé Marc de chez HIPERTECH pour obtenir plus de renseignements sur l’huile et ses secrets. J’ai été servi ! Ce gars-là est le plus « bollé » du craquage de l’huile à moteur que j’aie rencontré. De plus, c’est un gars d’ici, né ici au Canada et y ayant bâti son entreprise. Il m’a envoyé des pages et des pages d’information, toutes aussi complexes les unes que les autres, ce qui fait que c’était très facile de s’y perdre. Je vais donc faire de mon mieux pour résumer tout cela et vous donner les grandes lignes.

Tout d’abord, nous avons tous déjà eu recours à des lubrifiants pour quelque raison que ce soit. Ça ne prend pas un diplôme universitaire pour comprendre qu’un « shaft » bien lubrifié glisse mieux dans un cylindre.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Nos lecteurs

Nos lecteurs

Par Éric Sauvé

L’histoire classique ! Après plusieurs années de moto, je suis passé par la salle de montre d’un concessionnaire Harley-Davidson pour choisir enfin le modèle que je recherchais. C’est à ce moment que tout a commencé, la passion du « bike », les modifications, toujours plus. Avec l’arrivé des « choppers » américains sur nos routes, je n’ai pu résister; j’ai voulu fabriquer MON BIKE !

Mon premier projet fut la modification d’un « Ultra », que j’ai mené à terme. Puis voilà, j’ai la piqûre, eh oui ! Par la suite, mon expérience m’a amené à la conception d’un nouveau projet. Il est né dans l’atelier Krusty Cycles, propriété d’un artiste du métal qui a également réalisé mon premier bijou. Krusty avait quelque châssis disponibles et après quelques esquisses, la vision s’est éclairée. On est sur la bonne route !

Dites-le vous aussi!
info@revolutionmotorcyclemag.com



Old School

Old School

OLD DUDE VINTAGE PARTS

Par Bob McKay

Que vous soyez un fan absolu de Harley-Davidson « vintage », si vous en possédez une ou si vous les restaurez, vous avez fort certainement entendu parler de Clete Borchert, mieux connu sous le nom de « OLD DUDE » par ses amis et ses clients qui ont croisé son chemin au cours des 50 dernières années. Oui, c’est exact, 50 ans ! Clete travaille dans le domaine des motos depuis 1963, année où il a commencé comme mécanicien de BSA. Il a rapidement bifurqué vers tout ce qui touche la moto Harley-Davidson et a vite été très reconnu autour des pistes de course de sa ville natale en Géorgie aux États-Unis où il a fait campagne sur son KR Flat Tracker entre 1962 et 1972. Clete a démarré son entreprise Old Dude Vintage Parts en 1981. Son atelier a pignon sur rue à l’emplacement actuel depuis 1988. J’ai eu cette année le plaisir de rencontrer Clete et d’apprendre à le connaître alors que j’ai passé quelques mois dans le sud, plus précisément à Lawrenceville en Géorgie, pour me sauver du froid et de la neige canadienne. Comme je me suis dernièrement lancé dans la restauration des vielles Harley, je dois dire que j’étais assez excité quand j’ai constaté que j’étais presque voisin avec Clete. Son atelier contient une telle quantité de pièces Harley « vintage » qu’il est presque impossible de tout photographier. Il y en a tellement à voir ! Une estimation modeste évaluerait la valeur de ses stocks à environ deux millions de dollars. Je me demande bien combien ça ferait la livre ? Même si son bâtiment est très grand, c’est impossible de prendre du recul et de tout voir à la fois.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Interview - Prairie Harley-Davidson

Interview - Steve Drane - Harley-Davidson - Une question d'âme!

Steve Drane conduit des motos depuis qu’il a sept ans, il en a aujourd’hui cinquante-sept. Oui c’est vrai, il roule en moto depuis cinquante ans ! Sa première « moto » était en fait une bicyclette adaptée, que son père avait assemblée en ajoutant un moteur de machine à laver ! Selon Steve, c’était la chose la plus laide dans le quartier, mais tous les enfants du coin, dans sa ville natale de Victoria, voulaient l’essayer. Cette moto inusitée était un parc de ferraille sur deux roues roulant dans les rues de la ville. Ayant ainsi goûté à la liberté que procurent les randonnées sur deux roues, Steve a par la suite possédé des motos de la très populaire série Honda 50 ainsi que plusieurs autres « mini-bikes » et motos Enduro. Steve a vite commencé à « travailler » sur les motos de ses amis et sur plein d’autres choses loufoques sur lesquelles il pouvait mettre la main. « J’avais une excellente entreprise, dans le garage de mes parents », dit-il avec un petit rire. Au début, Steve était spécialisé dans l’installation de moteurs Suzuki 80 cc sur des cadres de « mini-bikes ». Toutefois, l’expérience ainsi acquise lui a permis de gagner la confiance de ses amis, qui furent ainsi tentés de rouler sur des motos de plus grande taille. C’est grâce à son grand frère, sa grande soeur et son cousin, tous de grands amateurs de véhicules à deux roues, que Steve a appris à un très jeune âge les rudiments de l’entretien des motos. De fait, Steve vient d’une famille où on n’amenait jamais de voitures au garage ; on trouvait toujours le moyen de réparer un bris. À treize ans, après l’école et durant les week-ends, Steve a commencé à s’initier au métier de mécanicien grâce aux leçons particulières d’un de ses amis qui travaillait chez le concessionnaire de motos Fredrick Motors, spécialiste de Kawasaki et Suzuki. À seize ans Steve a obtenu son permis de conduire, ce qui lui permettait enfin de se déplacer sans devoir se faire conduire par d’autres.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.





ACCUEIL  |  ABONNEMENT  |  LIENS & |  NOUS JOINDRE  |  VIDÉOS
ÉVÉNEMENTS  |  CHRONIQUES  |  MOTOS EN VEDETTE
MISS REVOLUTION  |  SECTION TATTOO
COPYRIGHT © V2REVOLUTION.COM
PROPULSÉ PAR LATE NIGHT STUDIO



Facebook