Revolution Motorcycle Mag, Le premier magazine canadien de Motos Custom FRANÇAIS  |  ENGLISH


NOUS JOINDRE
LIENS

Chroniques
Technique

Technique

par André Bobinas

À vos marques, prêts, sortez vos motos!

C’est presque le temps ! Le vieux bonhomme hiver nous a quittés pour faire place à la poulette du printemps… ou estce le nouveau dindon ? Non, non, c’est la marmotte qui va se farcir la poulette du printemps et cela veut dire que l’été arrivera de bonne heure. Finalement, je ne me rappelle plus de l’histoire. Une chose certaine, je dois me grouiller le cul et préparer ma moto pour qu’elle roule sans encombre sur toutes ces routes sinueuses.

Voilà ma routine du printemps. Premièrement, je vérifie le plancher sous la moto pour voir s’il y a des traces d’huile. Comme la moto a été immobile pendant plusieurs des mois, une fuite d’huile même mineure devrait être très visible. Pas de marque ? Parfait ! S’il y en a une, trouvez d’où elle provient et réparez la fuite. Faites attention, comme votre moto est appuyée sur la béquille et penche de côté depuis un bon moment, une perte d’huile sur le côté droit a pu suivre la gravité et s’égoutter à gauche. Les Harley ont le don de faire en sorte de vous casser la tête.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Nos lecteurs

Nos lecteurs

Par Pascal Richard

Vous savez, ce n’est pas toujours dans les énormes ateliers qu’on construit de super bikes. L’exemple parfait est Sylvain Genest alias « Sly », un homme passé maître dans le travail de la tôle de métal. Depuis plus de 25 ans, Sylvain travaille cette matière qui n’a plus de secret pour lui. Il a suivi les traces de son père qui gravite dans le domaine des courses d’accélération depuis bon nombre d’années. Sans aucun doute, le fait d’avoir grandi dans le monde des courses et d’avoir côtoyé ce mode de vie depuis son tout jeune âge a sûrement influencé les choix qu’il allait faire dans l’avenir.

En fait, ses influences furent des builders comme Cody et Joe Roy qui demeurent maintenant à Toronto. De vrais spécialistes du métal. Si vous avez un jour la chance de rencontrer ces messieurs, écoutez-les bien, ils en ont long à raconter. Sly n’est pas un builder qui fait des vagues au sein de l’industrie de la moto, mais confiez-lui un projet et il en fera un chef d’oeuvre. Les amateurs du Bike & Tattoo Show le croisent chaque année avec ses motos.

Dites-le vous aussi!
info@revolutionmotorcyclemag.com



Old School

Old School

Tim et Mike Ryall, dévoués jusqu'à la fin !

Par Charlie Lessard

« Les Shovelheads et les Panheads ! Celui-ci est un ‘75, celui-là est un ‘78 que nous restaurons d’un bout à l’autre. Cet autre est un ‘79 sur lequel nous mettons à niveau la transmission et le moteur. En fait, nous sommes spécialisés dans les moteurs, les transmissions et le câblage. Si vous voulez faire réparer votre pneu crevé, nous allons vous envoyer à l’autre atelier en bas de la rue. » Ce furent les premiers mots de Mike Ryall lorsque je suis entré dans l’atelier de service Kustom Bike Shop à Windsor, en Ontario… et ce qui m’a confirmé que j’étais sur le point d’entreprendre un voyage dans le passé.

Mike Ryall a commencé à rouler sur les Harley en 1966 à l’âge de seize ans. Son premier « bike » était un Panhead 1954 qu’il avait acheté et ensuite amené chez lui en pièces détachées. Après quelques « négociations » avec son père (sa mère était une grande alliée), il a eu la permission de reconstruire sa moto dans le garage familial, qu’il a ensuite fait « rouler en enfer » comme il le dit. À cette époque, il n’y avait pas de concessionnaires Harley-Davidson à Windsor. Mike a donc dû traverser le pont à Détroit pour acheter des pièces telles des joints de culasse. Étant un gars intuitif, il achetait ses pièces à la demi-douzaine au prix d’un dollar chacune pour ensuite les vendre à ses copains à Windsor pour deux dollars.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Cafe V-Rod from Germany

Cafe V-Rod from Germany

Quelques mots sur moi. J’ai grandi dans une petite ville de la Croatie où la course à travers les rues était un évènement commun. Infecté par le virus de la vitesse, j’ai construit ma première moto à quatorze ans et à seize ans, je commençais à gagner de l’argent en les réparant. Dans les années 1990, j’ai voyagé en Allemagne où j’ai trouvé un emploi comme mécanicien de voitures d’époque telles des Jaguars et des Maserati. J’ai appris les secrets de la carrosserie en reconstruisant mes propres voitures, l’école des essais et des erreurs quoi ! La perfection a toujours été mon objectif. Je construis des motos depuis 2004 pour ceux qui veulent quelque chose de spécial et qui ne sont pas intéressés à la « mode du jour ».

La Moto

En 2007, j’ai construit un V-Rod équipé d’apehangers pour Georg Friedrich, l’acteur autrichien. Malheureusement, Georg a été frappé par un automobiliste et sa moto fut très endommagée, mais le moteur et les composants électriques étaient réutilisables. Georg est un grand admirateur de motos britanniques classiques des années 1960. Il m’est alors venu à l’idée de lui construire une moto avec un look « café racer », une moto qui refléterait la performance des années 60, mais avec la technologie d’aujourd’hui. Lorsque Georg a vu mes croquis, il n’a mis que quelques secondes à me donner son approbation.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.





ACCUEIL  |  ABONNEMENT  |  LIENS & |  NOUS JOINDRE  |  VIDÉOS
ÉVÉNEMENTS  |  CHRONIQUES  |  MOTOS EN VEDETTE
MISS REVOLUTION  |  SECTION TATTOO
COPYRIGHT © V2REVOLUTION.COM
PROPULSÉ PAR LATE NIGHT STUDIO



Facebook