Revolution Motorcycle Mag, Le premier magazine canadien de Motos Custom FRANÇAIS  |  ENGLISH


NOUS JOINDRE
LIENS

Chroniques
Peinture

Peinture

par Martin Bouchard (Fitto)

L'art du Body Painting

Heureusement pour les adeptes de la culture de la moto custom et du tatouage, des évènements, des salons commerciaux et des conventions sont mis sur pied et sont remplis d’attractions les plus diversifiées les unes que les autres. Que ce soit par les expositions de motos, les groupes de musique, les concours d’habileté, les concours de tatouage ou la peinture en direct, toutes ces attractions sont là dans le but de nous divertir. Un incontournable pour ajouter de l’ambiance lors de ces évènements est sans aucun doute le body painting (peinture sur corps), qui permet à des artistes d’exprimer leur créativité en peignant sur le corps de leurs modèles. Le résultat est un spectacle artistique unique et très original.

C’est l’an passé, lors du Bike and Tattoo Show de Montréal, que j’ai aperçu le modèle Abby Sun qui était recouverte de la tête aux pieds de peinture. Elle défilait dans les allées exhibant le chef d’oeuvre qui l’enveloppait comme une seconde peau. Immédiatement, j’ai voulu rencontrer l’artiste qui avait donné vie à cette véritable toile vivante en trois dimensions. Cette artiste du body painting, c’est Lorie Hamel. Le métier de body painter qu’elle pratique n’est pas si différent de celui de peintre de motos custom, car ces deux expressions artistiques présentent plusieurs similitudes, d’autant plus que les deux emploient plusieurs techniques et outils pour façonner leurs oeuvres, tels l’aérographe, les éponges et les pinceaux. C’est pourquoi nous dévierons quelque peu de la peinture sur métal afin de vous présenter la vision de cette grande artiste de la peinture sur corps humain. Et qui de mieux placé pour vous en parler que Lorie elle-même ?



Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Technique

Technique

par André Bobinas

Ces Canadiens sont fous !

« Ces Canadiens sont fous ! ». Voici la remarque la plus entendue lors des évènements américains lorsque l’un de nous se présente avec sa moto « full custom » ou un produit qui sort de l’ordinaire. En fait, moi et l’équipe de Revolution n’avons pas l’habitude de faire la promotion d’un produit plus qu’un autre, mais récemment, l’un d’eux, développé au pays des neiges, a particulièrement retenu mon attention. Ce produit se démarque tellement par son excellence que je ne peux résister à la tentation de partager cette découverte avec vous. Pour commencer, laissez-moi vous donner un aperçu général de ce produit et ensuite, nous entrerons dans les détails.



Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Nos lecteurs

Nos lecteurs

Par Luc Lefebvre

Dans ma famille, nous sommes des passionnés d’automobile. Très jeune, j’ai également développé une passion pour la moto. J’ai eu ma première à quinze ans, une Honda CT 70 de couleur bleue. Ont suivi toutes les marques de motos japonaises, une Triumph 250, un cylindre, 1968 et des Harley- Davidson. En 1979, j’ai eu une H-D 175 c.c deux temps de l’époque AMF, un Softail, un Dyna et plusieurs Touring. En 1995, j’ai été un des premiers Canadiens à posséder une Buell. Au fil des ans, j’ai modifié cinq Road King pour créer des machines uniques qui reflétaient ma personnalité, des motos qui m’ont valu des reportages dans le Canadian Biker et plusieurs prix à Daytona. Mon association à H-D dure depuis plus de 30 ans. Au début des années 90, j’ai été représentant H-D chez Moto Sport Blanchette de Trois- Rivières. Depuis deux ans, je suis représentant chez Carrier Harley-Davidson à Saint-Hyacinthe.

Dites-le vous aussi!
info@revolutionmotorcyclemag.com



Old School

Old School

Chuck Zito

Par Charlie Lessard - Photos par Shane Russeck (shanerusseckphoto.com)

En bref, si vous étiez sous une dalle de granit, alors peut-être, juste peut-être, vous n’avez pas entendu le nom Chuck Zito ! Respectueusement, je peux seulement dire que cet homme qui a tout appris par lui-même a une histoire personnelle comparable seulement à celle d’une poignée d’élus.

J’ai récemment eu le privilège de rencontrer Chuck Zito par l’entremise d’un ami commun, l’incroyable photographe Shane Russeck. Chuck travaillait fiévreusement sur son dernier projet, un chopper personnalisé très « hot », chez WW Custom Cycle à North Hollywood, en Californie. Heureusement pour nous de Revolution Motorcycle Magazine, il a pris le temps de nous parler.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



International

International

Tom Foster et le landshark, Puro Loco

Par Charlie Lessard • Photos par Shane Russeck (shanerusseckphoto.com)

Est-ce que j’ai déjà dit que j’aime travailler pour RMM ? Oui monsieur ! Quels sont les autres emplois au monde qui peuvent me permettre de rencontrer les gens les plus intéressants dans le monde du « chopper », des personnes qui ont grandement influencé et parfois profondément transformé le paysage du « custom bike » que nous aimons tellement, des gens que j’admire ? Ceci dit, je vous présente aujourd’hui Tom Foster (alias « Crazy Fast Cracker »), un homme pour qui j’ai beaucoup d’admiration. La première fois que j’ai remarqué le travail de Tom, donc il y a vingt ans, je me souviens distinctement avoir pointé le regard vers les images dans un magazine et m’être exclamé à voix haute, « ÇA Y EST » ! Le travail de Tom m’a fait bondir hors de mes bottes, d’un style « hardcore » hors la loi. Le style de cette moto a provoqué une onde de choc qui a traversé ma matière grise ! Et ça n’a pas cessé depuis. La moto de Tom hurlait « fuck you, à moi les autoroutes » !

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Sur la route

Escapade en Corse au paradis de la moto !

À seulement 190 km de la Côte d’Azur, il existe un vrai paradis à parcourir en moto. Un endroit préservé et sauvage où les paysages panoramiques hallucinants n’ont d’égal que la qualité des routes empruntées. C’est un véritable terrain de jeu de 183 km de longueur par 83 km de largeur. Vous pensez peut-être que je suis trop amoureux de l’endroit pour vous offrir un point de vue neutre ? Ce n’est pas faux ! Alors pour être plus objectif, j’ai emmené dans ma balade en Corse deux « Nordistes » qui connaissaient peu ou pas l’endroit.

Notre voyage ne s’annonçait pourtant pas vraiment bien, la semaine avant notre départ, la Corse ayant été touchée par des chutes de neige qui bloquaient carrément toute la partie intérieure de l’île. Signe encourageant, le soleil se reflétait dans la baie de Toulon lorsque nous avons enfourché nos motos à bord du traversier de la compagnie « Corsica Ferries ». Le dépaysement commence dès l’embarquement. Après une nuit en bateau, nous débarquons en Corse, île surnommée Kalliste par les Grecques de l’Antiquité, ce qui signifie « la plus belle ». Il faut toujours faire confiance aux anciens !

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.





ACCUEIL  |  ABONNEMENT  |  LIENS & |  NOUS JOINDRE  |  VIDÉOS
ÉVÉNEMENTS  |  CHRONIQUES  |  MOTOS EN VEDETTE
MISS REVOLUTION  |  SECTION TATTOO
COPYRIGHT © V2REVOLUTION.COM
PROPULSÉ PAR LATE NIGHT STUDIO



Facebook