Revolution Motorcycle Mag, Le premier magazine canadien de Motos Custom FRANÇAIS  |  ENGLISH


NOUS JOINDRE
LIENS

Chroniques
Technique

Technique

Combien d’air est approprié ?

par André Bobinas de Atelier AD

Certains diront « think big », mais nous apprendrons que ce n’est pas toujours le cas. Par exemple, si nous parlons de « portage » de tête de moteur, nous parlons de l’art de générer des forces supplémentaires de moteur en modifiant et polissant les têtes pour que l’air circule mieux. Le moteur de Harley-Davidson agit comme une pompe, donc le plus efficace est la pompe, le plus de force nous obtiendrons. Mais ce n’est pas aussi facile que de sabler les entrées et sorties d’air aussi grand que possible et d’installer les plus grosses valves, sinon n’importe quel idiot avec une meuleuse pourrait se prétendre « chef meuleur ». C’est un processus beaucoup plus complexe.

Techniquement, il s’agit de laisser croire à l’air que l’entrée est droite, car une entrée droite est la plus fluide. Mais dans la vraie vie, l’entrée est en forme de courbe et ceci pour plusieurs raisons : le positionnement du came, du culbuteur (rocker arm) et du tuyau d’échappement. Le but est de ne pas perdre de vélocité. La vélocité étant la vitesse à laquelle l’air parcourt le trajet jusqu’au moteur, elle est cruciale pour que le moteur réagisse vite. Imaginez que l’air est comme l’essieu d’une voiture. Quand vous tournez un coin, une roue tourne plus vite que l’autre. L’air réagit de la même façon dans un accès courbé. L’air qui suit la paroi extérieure du passage a une vélocité plus élevée que l’air suivant la paroi intérieure. En modifiant l’entrée d’air, l’artisan essaie d’équilibrer cette différence. La grandeur de l’entrée et des valves est choisie en fonction de la grosseur du moteur, c’est-à-dire du temps du moteur (stroke) versus l’alésage, du came, et de l’utilisation qu’on veut en faire. Par exemple, les moteurs de rue ont besoin de plus de vélocité que les gros moteurs de course qui fonctionnent plein gaz.



Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Nos lecteurs

Nos lecteurs

Texte par Chris Kelly

Je ne peux pas déterminer à 100 % le moment exact où j’ai su que j’avais une passion pour les choppers vintage. Mais je sais que quand ça m’a frappé, j’étais déjà profondément fanatique. Je me souviens très bien du jour où j’ai vu mon Triumph TR6 1970 en vente sur Internet. Pendant une semaine ou deux, je n’étais pas sûr si je voulais aller y jeter un oeil. Comme d’habitude, après une longue période de réflexion et de conversations avec moi-même, je me suis réveillé un matin avec l’idée fixe d’acheter cette moto. Après un voyage de plus de quatre heures, oui je sais, je suis fou, je suis arrivé dans une banlieue de Sudbury, en Ontario où j’ai aperçu ce classique. Je me rappelle lorsque le gars a ouvert la porte du garage et qu’elle était là dans toute sa splendeur. Maintenant, quand je me remémore ce moment-là, je me demande pourquoi j’ai pensé qu’un tel morceau de ferraille était si impressionnant. Je suppose que lorsque vous ne savez absolument rien à propos des motos anciennes, surtout les anciennes Britanniques, une moto avec des soudures affreuses sur le cadre, des fuites d’huile d’un peu partout et une peinture atroce m’a quand même fait lever ce matin-là en me disant que je devais l’avoir.

Dites-le vous aussi!
info@revolutionmotorcyclemag.com



Old School

Old School

PAUL WALSH, une notoriété du «Custom Bike».

Par Charlie Lessard

À soixante ans, Paul Walsh est vraiment l’une des autorités de la moto dans l’est du Canada. En roulant, en réparant et en construisant des motos personnalisées depuis le milieu des années 1970, il est diplômé chez l’American Motorcycle Institute, est un ancien membre du grand M/C, était propriétaire de P.W. Custom Cycle à Halifax et maintenant propriétaire de CPN Custom Design à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Il est également un mécanicien de chantier qui travaille au Centre nucléaire de Pointe Lepreau. Bien que j’ai rencontré Paul en 1993 au Sherbrooke Bike Show, où il présentait son très méchant FXR Pro-Street fait à la main, j’ai récemment eu la chance de m’assoir avec lui assez longtemps pour vous apporter un petit aperçu de la vie de cet homme très occupé. Alors voilà…

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



International

International

Par Liz Leggett

La Californie est un endroit incroyable pour les gens créatifs. Pas surprenant qu’on trouve un peu partout sur la côte ouest et dans la vallée de nombreux ateliers et garages de motos customs et choppers. Les collines majestueuses qui longent la côte offrent un endroit luxuriant et actif pour les amateurs de moto qui peuvent rouler sous les chauds rayons du soleil. C’est là que j’ai voyagé dans le but de photographier des motos et des voitures représentant différents aspects de la culture californienne. Alors que je conduisais sur les routes traversant les montagnes, je m’imaginais à quel point ce serait ensuite excitant de traverser Los Angeles et de rouler sur les collines de Ventura County afin de me diriger vers le nouveau domicile de Cro Customs.

Caleb Owens est connu dans le monde du chopper comme le gagnant à deux reprises du premier prix au Bron Free Show, dans la catégorie « Builders Class » reconnaissant le style unique et la belle simplicité de ses créations. Quand je suis arrivé chez lui, sa dernière oeuvre gagnante « Yang Yang » était stationnée devant le garage de sa maison. Dans le garage se trouvaient de nombreux moteurs Harley et un chopper partiellement assemblé qui était en mi-restauration. « Yang Yang », le Harley-Davidson FLH 1976 que Caleb a construit est magnifiquement peint avec une palette de couleurs vintage. Le logo d’une corneille a été travaillé dans la peinture du réservoir d’essence. On le voit grâce à la finition de verni mat qui donne un effet fantôme. La moto de style « café racer » a une position de conduite assez basse qui nous rappelle celle des motos de course. Quant au couvercle de phare chromé, il lui donne une allure quasiment « art déco ».

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Elle aussi!

Elle aussi!

Par Marie-Josée Côté

Certaines personnes n’ont pas besoin de présentation. Pour ma part, je ne connaissais pas Boutin Harley-Davidson Valleyfield. Quelle belle découverte ! Dès mon arrivée, j’ai senti l’accueil convivial, quasi familial, que ce commerce géré entièrement par trois femmes réserve à sa clientèle depuis ses tout débuts.

Nous nous sommes assis, Véronique et moi, pour jaser de l’histoire de cette belle entreprise familiale qui est remplie d’amour et de beaucoup de passion.

Boutin Sport existe depuis 1969, et ce, toujours en vendant des motos, soit des Honda, Suzuki ou Yamaha. Au début, le commerce offrait aussi la vente et le service de motoneiges. C’est en 1977-78 que, Boutin Sport est devenu un concessionnaire Harley Davidson.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.



Sur la route

Sur la route

Par Robbie Kerr

Kootenay Motorcycle Art a fait voler les bécanes de trois clients ainsi que Glasgow Kiss dont le propriétaire est Robbie Kerr (en page couverture de RMM no 17) vers l’Europe en août 2012. Pourquoi ? Une tournée de deux mois dans le sud de l’Europe, où ils retrouvaient les gars de No Nonsense Choppers en Écosse pour se payer « une méchante ride ». Ce fut un superbe et grand périple, mais Robbie a décidé que ce serait le dernier voyage loin de la région de Kootenay pendant l’été. D’ailleurs il était plus logique de partir pendant les cinq mois où il est enterré sous la neige. Ainsi, pendant la pause hivernale suivante, Robbie et son fils Stephen se sont mis à la restauration d’une vieille Shovelhead fatiguée qui avait été dans la famille depuis plus d’une décennie. Après que la moto ait fait ses preuves dans le sud-est de la Colombie-Britanique à Kootenay, tout l’été, il était temps de préparer la moto pour les tropiques. La Thaïlande a été la destination choisie.

Abonnez-vous à Revolution Motorcycle Mag
maintenant pour obtenir les articles complet.





ACCUEIL  |  ABONNEMENT  |  LIENS & |  NOUS JOINDRE  |  VIDÉOS
ÉVÉNEMENTS  |  CHRONIQUES  |  MOTOS EN VEDETTE
MISS REVOLUTION  |  SECTION TATTOO
COPYRIGHT © V2REVOLUTION.COM
PROPULSÉ PAR LATE NIGHT STUDIO



Facebook